• Master co-habilité par

    Paris 1 Sorbonne Paris Diderot AgroPartisTech

  • Master adossé aux laboratoires

    UMR 8586 Prodig UMR 245 Cessma

Développement et mondialisation

Les transformations en cours du monde contemporain ont mis en évidence les mutations profondes et multiformes des pays « en développement ». Un certain nombre d’États, de régions ou de métropoles participent pleinement aux dynamiques globales et en tirent bénéfice, tandis que d’autres restent profondément marqués par la pauvreté, la marginalité et de très fortes inégalités sociales et économiques. Le remplacement fréquent de l’expression de « Tiers monde » par celles de « pays en développement », de « Suds » puis d’émergence, souligne la diversification au sein de cet ensemble autant que la difficulté à circonscrire et à qualifier les processus de développement.

Un des objectifs du master est d’apprendre à analyser et à accompagner les dynamiques territoriales à l’oeuvre dans les pays en développement ou émergents.

L’approche proposée considère donc de façon privilégiée la question des territoires, à différentes échelles, s’intéressant aux configurations spatiales, aux relations entre sociétés et environnements et aux mécanismes politiques qui les gouvernent, du global au local. Les enseignements du master, assurés par des spécialistes ayant tous une pratique active de recherche ou d’intervention dans les régions d'études, sont destinés à sensibiliser les étudiants tant aux problèmes communs qu’aux particularités de ces mondes en développement, que distinguent les configurations spatiales, les orientations économiques, les organisations sociales, les systèmes politiques et les cultures.


Objectifs de la formation

Les enseignements permettent d’acquérir les bases théoriques et méthodologiques nécessaires à la pratique de la recherche et de l’expertise dans les pays émergents et en développement. Ceci permet aux étudiants en filière recherche d'être initiés aux méthodes et outils et aux étudiants en filière pro d'avoir une bonne compréhension des enjeux dans le cadre desquels ces méthodes et outils seront mobilisés.

Les étudiants bénéficient tous d’une solide formation sur les enjeux territoriaux du développement. Une attention particulière est donnée aux méthodes et outils (méthodologie de terrain, entretiens, cartographie, SIG, télédétection, traitements statistiques, ingénierie de projets de développement).

Pour quels métiers ?

Enseignement supérieur et recherche

La formation prépare au doctorat et aux métiers de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNRS, IRD, Cirad, Inra, etc.)

Expertise

Le master permet de travailler dans les bureaux d’études, les ONG et les associations de développement ou de l’humanitaire

Secteur public

Les agences d’aide nationale (AFD), européennes (GIZ, DFID, Union européenne) ou internationales (ONU, Banques régionales, Banque mondiale), les ministères ou les collectivités locales et leurs services de coopération décentralisée constituent à terme des débouchés

Secteur privé

Les compétences acquises amènent à certains emplois du secteur privé (auto-entreprenariat ; départements de Responsabilité sociale et environnementale (RSE) des grandes entreprises)